Mission belge Antarctique 2018

Jour : 21 janvier 2019

Qu’est-ce qui nous a manqué le plus en Antarctique ?

Par Hugues Goosse

Notre mission touche à sa fin, même si le trajet de retour peut encore être long. Après le billet consacré à la fin de la collecte des données et le retour à la station Princesse Elisabeth, celui-ci porte sur ce qui nous a manqué le plus durant ces sept semaines.

Le premier point est sans conteste notre famille et nos proches. Nous connaissions tous avant de partir les conditions et la durée du voyage. Je pense qu’aucun d’entre nous n’a vraiment été malheureux à cause de la séparation mais il suffisait de voir le visage rayonnant de ceux qui venaient de recevoir un mail ou de téléphoner à la famille pour savoir au combien ils nous manquaient.

Un deuxième élément est la nourriture. Même si nous avons mangés de très bon plats surgelés, nous rêvons tous de produits frais, de certains fruits, de crudités, de viande ou de poisson grillés. Chacun a aussi sont petit plaisir personnel qu’il ou elle retrouvera avec joie au retour, que ce soit des frites, un pain au chocolat, des chips ou son yogourt préféré.

Continue reading

Retour à la station Princesse Elisabeth

Par Hugues Goosse

Nous avons maintenant quitté définitivement notre camp sur le promontoire de glace que nous avons baptisé T-Ice Rise (TIR), pour Tison Ice Rise. Nous l’avons annoncé à notre scientifique en chef, dont c’est sans doute la dernière mission en Antarctique, lors de notre dernière soirée sur le site.

Le choix d’une dénomination officielle pour un endroit en Antarctique dépend d’une commission spécifique. C’est donc compliqué et prend beaucoup de temps mais pour nous cela restera le TIR.

Jean-Louis prêt de la tour en bois qui protège le trou de forage et qui sera enlevée l’année prochaine pour effectuer de nouvelles mesures

Le démantèlement du camp a été un peu plus perturbé que prévu car une tempête a sévi durant les derniers jours. Elle était moins sévère que celle qui nous a touché fin 2018 mais, durant le démontage de la tente de forage, il a fallu toute l’expertise de nos accompagnateurs et une implication de tout le groupe pour éviter qu’elle ne s’envole. Si le vent s’était engouffré dans la toile, il aurait suffi de quelques secondes pour qu’elle soit emportée …

La logistique et l’organisation en Antarctique sont pleins de surprise. Nous étions sensés quitter le camp le 12. Après un report au 14 et une annonce pour la nuit du 12 au 13 nous somme finalement partis le 13 au soir.

Continue reading

© 2020 Bel Antar 2018

Theme by Anders NorenUp ↑