Mission belge Antarctique 2018

Une semaine sur le terrain


Par Hugues Goosse

Nous sommes maintenant depuis plus d’une semaine à notre camp principal et nous nous consacrons pleinement aux différentes mesures.

Les conditions météos sont jusqu’ici très bonnes, avec une excellente visibilité et des températures relativement élevées. Ce sont des conditions parfaites pour les mesures radars de l’épaisseur de la neige et de la glace ainsi que de la structure des différentes couches de neige.

Mesures de l’épaisseur de neige le long de trajet de plusieurs kilomètres en utilisant un radar posé sur un traineau tiré par une motoneige

Mesures de l’épaisseur de neige le long de trajet de plusieurs kilomètres en utilisant un radar posé sur un traineau tiré par une motoneige

C’est aussi une météo idéale pour échantillonner la région autour du camp et analyser les variations de la densité de la neige en surface.

Le forage de la carotte de glace progresse bien. Les 100m de profondeur ont été atteint le 23 décembre et nous avons tous marqué le coup en buvant un petit verre de porto.

Malheureusement, les conditions météos ne conviennent pas aussi bien au forage. Les températures sont trop élevées, avec potentiellement de la fonte sur les surfaces exposées au soleil.

Le groupe de forage a décidé de travailler la nuit car les températures sont plus basses même si le soleil est toujours au-dessus de l’horizon. Nous avons donc deux équipes, avec des horaires différents. Nous pouvons toujours partager certains repas mais pour certains c’est le déjeuner et pour les autres le souper.

Nous avons aussi pris un peu de temps pour célébrer Noël. Après notre repas, nous avons bu un verre rafraîchi par des débris de glace provenant du forage.

Photo de groupe avec nos cadeaux de Noël derrières les arbres sculptés dans la neige.(Photo Nander Wever)

Photo de groupe avec nos cadeaux de Noël derrières les arbres sculptés dans la neige.(Photo Nander Wever)

En dessous de 50 mètres environ, des bulles d’air sont piégées quand la neige se transforme en glace sous la pression. C’est d’ailleurs ces bulles d’air qui permettent de reconstruire la composition passée de l’air.

Les bulles d’air piégées dans la glace. (Photo Nander Wever)

Les bulles d’air piégées dans la glace. (Photo Nander Wever)

Lorsque le glaçon fond dans votre verre, vous pouvez entendre l’air qui s’échappe donnant un très léger effet effervescent original et très agréable à écouter.

Sarah, Etienne, Sainan et Mana dans notre petite cuisine écoutant le son des bulles qui s’ouvrent quand la glace fond.

Sarah, Etienne, Sainan et Mana dans notre petite cuisine écoutant le son des bulles qui s’ouvrent quand la glace fond.


3 Comments

  1. Marleen

    Nous penserons à vous lors du passage à l’an neuf … meilleurs vœux pour une superbe année 2019 à tous … Et toute mon amitié à Hugues …

  2. Muse and Co

    Belle fin d année et bon début en 2019 ! Un debut exceptionnel pour une équipe exceptionnelle. Merci pour les informations et les photos publiées.

  3. Marc F

    Une très bonne année 2019 toute l’équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2020 Bel Antar 2018

Theme by Anders NorenUp ↑